L’intérêt d’étendre le périmètre de la ZAP dans les années à venir a déjà été pris en compte, notamment dans le cadre de la révision du PLU (plan local d’urbanisme) adopté par le conseil municipal de Chécy en décembre 2018 et approuvé par le conseil métropolitain en janvier 2019.
La ZAP est une servitude d’intérêt publique. Sa création, tout comme les modifications de son périmètre, ont fait l’objet d’un arrêté préfectoral.
À l’occasion de la révision du PLU, la municipalité a souhaité une extension possible de la ZAP de près de 100 ha. Des terres agricoles supplémentaires seront ainsi protégées de toute urbanisation.

Rappelons que la Zone Agricole Protégée permet de conforter la vocation agricole de notre commune située en zone périurbaine. À Chécy, la ZAP permet de maintenir la ceinture verte, les activités et paysages agricoles et concoure à limiter l’étalement urbain, et donc à maintenir un cadre de vie de qualité.

Zone agricole protégée

À cette ZAP s’ajoutent des espaces naturels protégés, des zones Natura 2000 et différentes classifications qui permettent de préserver notre environnement et notre biodiversité. La commune a d’ailleurs réalisé l’inventaire de sa biodiversité, pour mieux prendre en compte la richesse et la diversité de la faune et de la flore dans les projets d’aménagements de l’espace public.

La ZAP de Chécy, créée par arrêté préfectoral en avril 2013, est la première ZAP du Loiret, et la deuxième en région Centre-Val de Loire (après Montlouis-sur-Loire). Elle est intégrée à la démarche « Chécy poumon vert » mise en place depuis 2008.

carte d’extension de la ZAP

À quoi ça sert une zone agricole protégée (Zap) ?

L’objet d’une Zap consiste, par la création d’une servitude d’utilité publique, à soustraire de la pression urbaine les espaces agricoles fragilisés. La Zap permet notamment de prévenir toute réduction de l’espace agricole, à l’occasion par exemple de la révision d’un PLU (Plan local d’urbanisme). Au-delà de la simple protection de la zone, la Zap peut être un instrument particulièrement efficace grâce à la reconnaissance intrinsèque de l’identité agricole sur un territoire.

À Chécy, la Zap permet d’empêcher l’étalement urbain et la pression urbaine sur le périmètre concerné, conforte la place des espaces agricoles et de la vigne tout en préservant les espaces naturels.
Au niveau national, peu de Zap ont été créées pour l’instant (une quinzaine à ce jour), et une vingtaine de projets sont en cours.

En région Centre, seule la ville de Montlouis-sur-Loire (en Indre-et-Loire) s’est dotée d’une ZAP, officiellement créée en 2007 par arrêté préfectoral. Elle a permis à cette ville d’engager un aménagement durable de la commune en tenant compte de spécificités locales comme les vignobles.

Partager cette page sur :